« Haïti Top 10 Héritiers/ères Musicaux Modernes »Numéro 4 : Monvelyno Alexis (Port-au-Prince, 1976)

0
1048
Monvelyno Alexis « un symbole d’origine »

Numéro 4 Monvelyno Alexis (Port-au-Prince, 1976)

« Un symbole d’origine »

Un autre qui a le don de l’impact soudain. En effet, ce samba naturel s’est impeccablement démontré en musicien inspiré .Talentueux homme des cordes pincées, bassiste syncrétique, guitariste abondemment jazzant et au gré d’une vélocité, d’une technique et d’un doigté insolents dont les accords semblent illimités., et vocaliste expressif, ayant puisé sa polyvalence à partir d’une succession d’explorations associatives. De ses débuts dans la musique évangélique, comme produit du Collège Maranatha. Après s’être ravitaillé aux temples des rythmes sacrés que sont : Souvnans, Soukri, Badjo, Sodo etc, pour en tirer les fibres de ses caractéristiques en palettes expressives, tout en voguant dans une spiritualité patrimoniale. Des marques qui l’attestent pour être à la tête du groupe «  Kafou Lacroix ». Son passage à l’Ecole Nationale des Arts (ENARTS), lui a permis de bien majorer ses dons de musicien et aussi de peintre. Prenant de plus en plus de la bouteille, et, parallèlement sa rencontre avec le saxophoniste de jazz Turgot Théodat sont des étapes qui lui ont permis d’apporter son art à un palier supplémentaire, de peaufiner ses standards, d’être plus osé au cœur des explorations. Ce qui a résulté en une musique florissante avec sa sonorité distinctive qui éveille le tympan.

Avec son fumet d’hier et d’aujourd’hui, incorporé dans les thématiques post-global. Mais toujours imbu de son sujet, et de ses origines. MA reste un arrangeur, compositeur, expressivement cérébral, à l’écoute des vibrations périphériques, aspergées d’eurythmie native. Un timbre vocal plutôt excentrique que méthodique .Une synthétisation qui jalonne son identité de guitariste pluriel aux ‘riffs’ certifiés, un phrasé singulier et suprême à la manière d’un peintre, détaillant les couleurs appropriées, ou concoctant la pièce dédiée. En improvisateur dégagé des schémas contraignants. Dans sa gratification d’une agilité mélodique, de flair harmonique et d’élaboration rythmique ; qui sont les caractéristiques de ses productions:’’ Kòd ak Po Project’’ telles : ‘’Kouzen Azakamede’’, avec ses explorations des avatars du jazz émaillés de hip-hop. Fleuris de sensibilité, de musicalité, infusés de polyrythmie dominante, mais bien du terroir.

Monvelyno et sa compagne, l’artiste-chanteuse Riva Nyri Précil

Avec un samba toujours au contrôle de sa musique, tout en diffusant des vocalises qui murmurent, implorent et chantent les sujets prépondérants. ‘’Conscience State of Mind’’ est une initiative d’approche cross-over, avec à la clef, quelques textes en anglais, et une orientation métissée, ornée d’arrangements précieux et de thèmes assimilés, de technique diffuse pour perpétuer les héritages traditionnels. Des combinaisons de timbres, da capella. Et jazzistiquement implorants. Ensuite, l’opus :’’Vo-Duo’’, en tandem avec le percussionniste Markus Schwartz. Etonnement éloquent, avec ses bonds créatifs, ses envolées vodou, des percussions transcendantales, et ses cordes ascendantes, des murmures vocalisantes sous des envolées blusy. Autant de traits annoncés, d’un légataire de souche, dans la divulgation des valeurs héréditaires. Tout compte, ce musicien propulse un style qui a toujours fait des vagues, de Dépestre Salnave aux émules des frères Denis et de Gérald Merceron et tous les Sambas connus et inconnus de l’irruption rasin-fusion.

Le temps est venu de faire banco pour le prince héritier qui a su apporter ses jalons à l’édifice, dru d’une sensibilité aspergée de feeling, qu’il retransmet dans un swing nuancé et un jeu audacieux. Ses renouvellements harmoniques et sa marque inventive, l’ont illustré en éclaireur marquant de la musique conceptualisée. Ses arrangements sur mesure, son sens poussé de l’adaptation interprétative et la maîtrise des renversements modulés; qu’il a su dispenser avec des ornements. Parés d’une expression modale définie par la valeur et non la quantité des notes et phrases. Tout ça, dans une musique aspergée, dépouillée d’hystérie populiste. Et qui l’imposent en artiste multiple qui aime s’innover de temps en temps, lorsqu’il est sollicité par d’autres groupes et artistes.. Une versatilité qui l’a autorisé récemment à se remettre en question, bousculant son style pour se réinventer en duo avec sa compagne, l’artiste-chanteuse Riva. Avec laquelle, il a constitué le groupe-tandem « Bohio », faisant jaillir ses tics et fantaisies. En plus des traits de samba authentique qui le certifient d’un apostolat musical dont il demeure un sacré avant-gardiste.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY