« Haïti Top 10 Héritiers/ères Musicaux Modernes » Numéro 3

Jean Caze

0
1127
Jean Case Amédé « un prodige mal connu »

Jean Caze (Haïti-?)

« Un prodige mal connu »

Bien qu’ayant grandi en dehors de sa terre natale, ce prodigieux musicien est resté soudé à ses racines haïtiennes en grandissant à Queens NY. Et dès l’âge de neuf ans avait déjà jeté son dévolu sur la trompette laquelle lui… “a pris trois jours pour en faire sortir une sonorité quelconque…”.

Pourtant sa précocité dans cet instrument lui valut de se mettre à l’œuvre; devenant le gagnant de nombreux concours scolaires dont une trompette au “VH1’s SAVE THE MUSIC program” en Junior High School. Déjà sa sonorité épatante l’affuble d’un statut non ordinaire, devenant l’une des résonnances les plus exquises de la trompette contemporaine, tout en majorant son art. Les prestigieuses bourses d’études des établissements les plus distingués sont de mises, dont la Julliard MAP (Music Advancement Program). Inarettable, il continua à se faire apprécier dans un environnement rompu de savoir-faire et de professionnalisme.

Dans son odyssée de trompettiste éclaireur et de musicien avant-gardiste, chevauchant les vallées majeures de l’art pluriel qui l’autorisent à récolter distinctions et plaques d’honneur et simultanément à son introduction parmi l’élite musicale lors de la cérémonie annuelle du Grammy en 2000 et, explorant des chevauchées pop avec le légendaire groupe « Chicago ». Puis, en gagnant en 2004, le “National Trumpet Jazz competition”, et en 2006, “L’International Guild Jazz Jazz Competition”. Sa renommée météorique le gratifie à donner la réplique à des figures aussi illustres que Winton Marcialis, Aretha Franklin, Herby Hancock, Roy Hargrove, Maria Carey, Arturo Sandoval, George Duke, Al Jarreau et tant d’autres. Entretemps, sa capacité lui donne des opportunités d’avancement, il en profite pour obtenir son diplôme de musique au Manhattan School of Music en jazz performance. Puis, une maitrise en musique à ‘’Florida International University’’. Et subséquemment, la sortie de son premier CD en solo:’’Miami jazz scène’’, dans lequel il met en valeur son habileté de compositeur et d’arrangeur. Ayant recours à des procédés classiques (fugue, contrepoint), d’alliances de tonalités innovantes, de fréquentes coupures de tempo, habilement concoctés. Lesquels constitueront la marque déposée d’un musicien grandiloquent.

Après avoir complété ses études musicales à F.I.U, le prodigieux trompettiste de souche haïtienne s’adjuge la seconde place dans la très réputée ’’Thelonious Monk International Jazz Trumpet competition’’. En 2010, il devint un régulier pour le groupe du crooner Michael Bublé avec lequel, il eut l’opportunité de tourner à travers le monde. En 2014, JC fut adopté par la compagnie Yamaha pour laquelle il devient le trompettiste-maison. Et l’année suivante, il sort sa seconde œuvre: “Amédée”, imprégnée de paramètres haïtiens, tout en s’appliquant à intégrer du jazz, blues, swing et divers tempos périphériques agrémentés de rythmes du vodou; propulsant une musique ensorcelante, fleurie d’improvisation et de transition. Distillant son tempo exquis et sa science de souffleur impénitent. Tout en prouvant qu’il n’a pas de bornes à amener ses actes vers des chemins inexplorés. Insatiable, il alla se ressourcer aux vibrations ataviques du terroir et, comme il ne s’est jamais départi de ses racines haïtiennes.

Collaborant tour à tour avec: Buyu Ambroise qui lui dédie “Just in Caze” dans son second CD, Réginald Policard, Emelyne Michel, Mushi Widmaier, Mélanie Charles, Martine Marseille, Shedley Abraham etc. Toujours vent en poupe, Jean Caze persiste à se propulser dans l’arène internationale du jazz de par ses performances et son talent unique qui l’affublent d’être comparé avec l’incomparable Miles Davis d’après le trompettiste de jazz Carl Saunders. Pas étonnant qu’il lui ait consacré des morceaux tels: “Old folks”, “A brisk anthem”, et “My shining hour”. Et sachant faire preuve d’une maitrise hors-norme fort de sa sonorité détimbrée et de bonds colorés projetant le jazz cool. Spécialement, en concoctant un partnership de clarté entre la trompette et le sax. Tout en innovant dans l’exploration du jazz modal au jazz fusion, dans une variété de sons imperméablement “Caze”. Autant d’auréoles qui lui donnent droit d’occuper le devant de la scène parmi les monstres sacrés du jazz et la musique de fusion.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY