Démissions en cascade : L’OPL au fond de la poubelle !

0
1385
Sauveur Pierre Etienne le Coordonnateur Général de l’Organisation du Peuple en Lutte( OPL) a jeté l’éponge, il a remis sa démission à la tête du parti

Vakabon abiye pi mal pase vakabon w ap wè chak jou nan mitan mache Kwabosal yo. Yon ti pati nan yon kont Moris Siksto ki rele Zabèlbòk.

Mezanmi, gade kouman apre bal eleksyon primè kandida yo pous pòs prezidan nan Òganizasyon Pèp k ap Lite, tanbou kabouya a tèlman vin lou nonm yo rele Sòvè Pyè Etyèn (Sauveur Pierre Etienne) nan bijo pete yon kouri li kite l atè. L’OPL, l’un de ces partis politiques dont les responsables, dans la majeure partie, sont des petits bourgeois élitistes gonflés de préjugés et de discriminations contre les masses populaires.

Sauveur Pierre Etienne et Annik Joseph
Sauveur Pierre Etienne et Annik Joseph

Tantôt Organisation Politique Lavalas, tantôt Organisation du Peuple en Lutte et probablement bientôt Organisation des Patatistes Limogés, change de nom comme ses dirigeants changent de sous vêtements semaine après semaine. Plusieurs faits notoires ont prouvé que l’hypocrisie sur fond de luttes d’influence constitue le fondement concret de cette structure politique plus virtuelle que réelle. Tout semble indiquer que le parti de feu Gérard Pierre Charles mort en 2005va dégringoler jusqu’aux fins fonds des poubelles de l’oubli.

opl opl_0_0« Le Coordonnateur Général Sauveur Pierre Etienne vient de remettre sa démission et nous au niveau du bureau nous l’acceptons. Quand nous considérons qu’au cours des dernières élections l’OPL n’est parvenue à décrocher aucun poste, c’est la preuve par  quatre que le peuple a marre de nous. Et, nous devons nous attendre à des démissions en cascade à commencer par moi ». Ainsi s’est lamenté un certain Hervé Saintilus un étudiant GNB.  A la faveur des sacrifices de ces mêmes couches populaires contre lesquelles il exprime une haine incurable, il se la coule douce en tant que directeur du Gymnasium Vincent.

Historique de l’OPL

Sous la féroce dictature des Duvalier, quiconque retranché dans son exil doré osait émettre des idées contraires à l’ordre établi était considéré comme étant un « révolutionnaire ». Ainsi, Gérard Pierre Charles opportuniste de tous poils, du Mexique étant, allait se servir de la naïveté des masses populaires pour se forger une certaine notoriété. A la chute de cette dynastie sus-citée, tous ceux qui se sont décernés le titre d’ «exilés politiques» allaient revenir au bercail avec en tête l’idée de se substituer à ces autocrates dont ils reprochaient les agissements.

En gestation constante depuis 1986, l’Organisation Politique Lavalas (OPL), Gérard Pierre Charles, sa concubine Susie Castor et quelques acolytes l’ont enfin accouchée en 1990. En bons expectants, leur unique objectif consistait essentiellement à jouir des privilèges qu’allaient leur procurer l’accession au pouvoir du Président Aristide. Ti Jera comptait sur le  charisme indiscutable de Titid qui lui assurait la victoire à l’occasion des élections post Duvalier face un makout notoire du nom de Roger Lafontant le 16 décembre.

Andris Riché
Andris Riché

Mesyedam OPL yo ki pran Titid pou yon ti bebe nan politik konprann yo ta pral koupe rache nan pouvwa tèt kale a. Se yon piyay 13 jen !!! Après 7 mois de gouvernance, vient le sanglant coup d’Etat de Georges Bush père, exécuté impeccablement par l’armée sanguinaire aux ordres de Raoul Cédras et de Michel François et soutenue par cette oligarchie patripòch experte en déstabilisation. Pendant les trois années d’exil du président Aristide, l’OPL en profita pour occuper le terrain politique tout en s’affichant publiquement avec les putschistes.

Parallèlement Toto Constant et Jodel Chamblain conseillés par Stanley Lucas, programmés pour venir à bout de la résistance populaire, massacraient les militants des bidonvilles. Envers et contre les hypocrites de la bande à Gérard Pierre Charles, la mobilisation populaire a contraint la réaction internationale à rétablir Titid au pouvoir le 15 octobre 2014.

Aux élections législatives de mai 1995, nan pran woulib sou do Titid toujou et grâce à la coalition MOP, PLB, Corega, l’OPL remporta 17 des 27 sièges au Sénat et 66 des 83 à la Chambre des Députés. Le 28 novembre suivant leur candidat à la présidence toujours soutenu par Titid, René Préval qui allait investir toute son énergie pour détruire le mouvement historique Lavalas, fut élu avec 87 % des votes. L’OPL en a profité pour former une majorité au Parlement haïtien de 1995 à 1997.

Rosny Smarth nommé au poste de Premier ministre a été un partisan important de la privatisation et des mesures d’austérité économique, qui cherchaient à licencier des milliers de travailleurs du secteur public en raison des mesures d’austérité appliquées par les institutions financières internationales FMI et Banque Mondiale. Après avoir perdu lamentablement les élections législatives de 1997, l’OPL a dénoncé les résultats comme frauduleux. Se dissociant d’Aristide et du mouvement Lavalas, elle fut rebaptisée le 9 juin 1999, Organisation du Peuple en Lutte. Ce fut aussi le début d’une descente vertigineuse vers les bas-fonds  des poubelles de l’oubli.

L’OPL, à l’instar de ces relais stipendiés de l’occident est largement financée par des agences gouvernementales étrangères, pour la plus part des émanations des colons prédateurs. Uniquement motivés à satisfaire leur ventre et leur bas ventre, ses membres, pour rester fidèles à leur mission première ont pris une part active à la campagne de déstabilisation ardemment planifiée par les USA, la France, le Canada et l’Union Européenne contre le Président  Aristide en 2004. L’OPL tout comme le groupe des 184, la Convergeance Démocratique, le Collectif NON, est lui aussi l’un des complices majeurs dans la propagation du Vibrion du choléra par les kadejakè de la Minustah.

Lors de l’élection présidentielle de 2005, son candidat Paul Denis sévèrement sanctionné par les électeurs a  remporté seulement 2,62 % du vote populaire. Le parti a participé aux élections législatives de 2005, gagnant 3 des 30 sénateurs et 10 des 99 sièges à la chambre des députés. En 2011, Sauveur Pierre Étienne au faîte de ses préjugés d’intellectuel hòt pòte, est devenu coordonateur du parti suite à toute une panoplie d’intrigues à peine voilées. Et depuis l’OPL, au lieu de descendre vers le peuple, préfère monter vers les sommets de ses discriminations.

L’OPL et la corruption

Jusqu’à l’administration Martelly /Lamothe s’il est un parti à avoir décroché un doctorat en corruption, il s’appelle bien OPL. Les multitudes de cas notoires lorsque Rony Smart avaient pris en otage la Primature suffisent amplement  pour étayer notre thèse. E kòm nou tout konnen, ti Sòvè t ap koupe rache nan kabinè bòs Woni. Un nommé Andris Riché qui s’est attribué le titre pompeux de pasteur pour mieux tourner les populations de sa communauté en dérision, à coup de magouilles coutumières à ces porchers, a été élu sénateur de la Grande-Anse sous la bannière de l’OPL.

Investi de tant de pouvoir, bòs Riche gwo vakabon devan Letènèl, fait feu de tout bois pour s’enrichir tout en portant les masses opprimées à languir dans la gêne pour pouvoir hériter le « paradis ». A l’occasion du passage du cyclone Sandy, Laurent Lamothe a jeté des millions de gourdes dans la gamelle de ce Riché prétendument pour « réparer » son église. Quand on lui a demandé les pièces justificatives des dépenses, il a osé avancer non sans mépris qu’il s’agissait d’un kaka aran (pitance). « pitance ». Chalmas !!!

Qui est ti Sòvè ?

Ti Sòvè est un cas d’étude psycho-socio-logico-politico-culturelle exceptionnelle. Seul Sigmund Freud pouvait descendre jusqu’aux confins de son subconscient pour l’analyser avec toute l’acuité nécessaire. Avec lui, l’OPL qui n’existe qu’à partir des papotages insipides auxquels soumettent leur auditoire les stations de radio qui lui sont favorables, est  devenue le parti des radyotològ. Pou ti Sòvè wouze jounalis pou yo ka kite l radote men longè nan radyo GNB yo tout jounen ap fè pèp la vote l. Se sa ki esplike nan zeleksyon pou pòs prezidan an 2015yo apèn si l te fè 200 vwa. Men si KEP la te fè yon konkou radòtè ti Sòvè t ap premyè.

En 2000, Gérard Pierre Charles cherchait un agneau à immoler pour pouvoir accuser l’ex Président Aristide. Et le sort fut jeté sur ti Sòvè. Gen yon ti zòrèy ki gen tan al di misye sa li jete l pou Kanada. Là, pou l ka pi alèz nan mitan blan yo, il a troqué sa nationalité de noir pour celle du blanc selon les révélations de ses amis détracteurs. Et il en a profité pour décrocher un docto…rat do kale en Ratdotoloji avec mention excellent pou l ka vin chante kantamwa l pa bò isit. En 2009, René Préval tout en grappillant ici et là, a tiré plusieurs pions de l’OPL en commençant par Paul Denis qu’il a nommé au poste de Ministre de la Justice pou l te ka gen tout pouvwa pou l pèsekite Titid blan meriken fè konplo pou voye l nan kanpe lwen jis nan peyi Afrikdisid.

Cependant la population entière lui reconnait sa grande capacité à passer des heures entières à déblatérer sur les ondes de ces radios qui sont à court de programmes porteurs. Ti Sòvè a planifié toute une série d’intrigues, de coups bas et de magouilles pour surpasser le sénateur en fonction Anick François Joseph son concurrent direct au cours des primaires au poste de candidat pour la présidentielle de 2015.

Pè Anik li menm lè l fin chante yon mès nwa nan dèyè ti Sòvè kite OPL pou yon pòs minis Enteryè, kote gagòt fè 5 pou 5. Se pitit OPL li ye menm jan ak nonm Riche a. Yo dòmi nan labou kòripsyon yo leve ladan l tou. OPL wi yo di w !!! Se sa ki esplike chak jou ki pase pati a ap desann piplis nan fon poubèl listwa. Ti Sòvè ki wè zonbi Latibonit vin bat li nan biwo pati a, mete van nan vwèl li. Li bijo mache rara a anvan manda l la bout. Li te konprann pè Anik te mens !!! Dèyè mòn gen mòn gason m. Danmijann gen bouchon l, ou resi jwenn ak pa w la. 

Moise Jean-Charles et Matthias Pierre
Moise Jean-Charles et Matthias Pierre

Par ailleurs, il nous faut signaler que la plateforme Pitit Desalin de Moise Jean-Charles vient également de subir une dissension de poids, l’ancien candidat à la présidence Matthias Pierre qui s’était rallié à la cause électorale de Pitit Desalin  vient de créer son propre plateforme politique : Coalition des Partis Politiques, Organisations et Personnalités Progressistes (COPPOPP) qui voulait privilégier une approche de dialogue sans doute avec le PHTK de Jovenel Moise.  Après Assad, c’est le tour de Matthias de claquer la porte de Pitit Desalin !

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY