C’était ce jour-là… le 12 mai 1916, James Connolly, révolutionnaire irlandais, fut fusillé

0
150
James Connolly, dirigeant syndical marxiste et révolutionnaire irlandais fusillé par un peloton d'exécution britannique. Il était le "cœur" de la rébellion, l'homme d'Édimbourg qui dirigeait les opérations militaires depuis le GPO.

Le 12 mai 1916, lorsque JAMES CONNOLLY, dirigeant syndical marxiste et révolutionnaire irlandais, fut fusillé par un peloton d’exécution britannique pour avoir participé à une insurrection en faveur de l’indépendance de l’Irlande. James Connolly est né le 5 juin 1868 dans une famille irlandaise, à Édinbourg, en Écosse, l’une des cinq ‘‘nations constitutives’’ du Royaume Uni. Il est né dans le quartier connu sous le nom de Cowgate, qui était principalement peuplé d’immigrants d’Irlande. Son père était un travailleur manuel comme son grand-père et l’argent était rare ; c’est pourquoi il a dû quitter l’école en 1878, à l’âge de 10 ans, et a commencé à travailler comme ouvrier à Édimbourg.

À l’âge de 14 ans, James Connolly s’engage dans l’armée britannique. Le destin a voulu que James Connolly soit déployé en Irlande et c’est pendant cette période qu’il a pris conscience des différents problèmes affectant la vie des Irlandais. C’est au cours de cette période qu’il a développé une forte aversion pour les forces de défense britanniques et qu’il a déserté l’armée en 1889.

Après avoir quitté l’armée britannique, James Connolly retourne dans sa ville natale d’Édimbourg en 1890 où il s’est impliqué dans le mouvement socialiste dirigé par la Fédération socialiste écossaise dont il est devenu le secrétaire.

En novembre 1913, Connolly est devenu le commandant d’une Citizen Army irrégulière, créée en tant que force de défense des travailleurs.

À la fin de l’année 1895, James Connolly réussit à obtenir un poste de secrétaire au Dublin Socialist Club, ce qui lui permet de s’installer à Dublin, son pays d’origine. En 1896, peu après son arrivée à Dublin, le club s’est métamorphosé en Parti républicain socialiste irlandais et Connolly est rapidement devenu un membre clé du parti.

En 1903, Connolly s’installe à New York, aux États-Unis, après avoir été désillusionné par les progrès ou l’absence de progrès du parti socialiste républicain irlandais. Connolly est le fondateur de la Fédération socialiste irlandaise dans la ville de New York et il devient également membre d’organisations socialistes américaines clés comme le Socialist Labor Party of America et Industrial Workers of the World

James Connolly retourne en Irlande en 1910. Il devient l’assistant de James Larkin et le sert au sein de l‘Irish Transport and General Workers Union. En 1912, il fonde le Parti travailliste irlandais avec James Larkin. En 1913, les industriels de Dublin ont instauré un lock-out contre les membres du syndicat, et les manifestations ouvrières qui en ont résulté ont été brutalement réprimées. En novembre 1913, Connolly est devenu le commandant d’une Citizen Army irrégulière, créée en tant que force de défense des travailleurs.

Il engagea le mouvement ouvrier irlandais à s’opposer à l’effort de guerre des Alliés.

En 1914, Connolly prend la tête de l‘Irish Transport and General Workers Union (ITGWU), qui mène des grèves de solidarité pour soutenir d’autres conflits du travail. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate (août 1914), il remplace Larkin (qui se trouve aux États-Unis) à la tête du syndicat. Sous sa direction, le syndicat, qui représente les idéaux de la gauche irlandaise, s’oppose aux forces alliées car il estime que tous les pays de cette union sont des économies capitalistes et que la paix ne pouvait être assurée que par la chute des États capitalistes. Il engagea le mouvement ouvrier irlandais à s’opposer à l’effort de guerre des Alliés.

En 1916, James Connolly s’est impliqué dans le mouvement d’indépendance irlandais. Son contingent de 200 hommes de ‘‘l’Armée citoyenne’’ s’allia aux ‘‘Volontaires irlandais’’ dans une armée républicaine dont il était le commandant général. 

Le lundi de Pâques, en mai 1916, les révolutionnaires s’emparent du General Post Office (GPO), à Dublin, où la république irlandaise est proclamée. Connolly dirigeait les opérations militaires depuis le GPO. Il n’avait peur de rien, s’aventurant dans les rues pour diriger ses hommes. Les combats vont durer 6 jours et faire 450 morts et plus de 2 600 blessés Les forces britanniques écrasèrent éventuellement le soulèvement. C’est lors d’une de ces sorties, loin du GPO, que Connolly fut gravement blessé à la jambe. Il y est toutefois revenu et a aidé à planifier l’évacuation des combattants. Après la capitulation, il a été emmené au Château de Dublin pour y être soigné de sa blessure qui avait développé une gangrène.

Connolly fut traduit en cour martiale et condamné à mort. Lors de l’exécution de la sentence, ses blessures étant très graves, il ne pouvait pas se tenir debout ; alors, il fut placé en position assise et fusillé par un peloton d’exécution.

Connolly a depuis acquis le statut d’icône, non seulement en tant que héros républicain, mais aussi, en raison de ses écrits sociaux et économiques, en tant que dirigeant syndical marxiste père fondateur du socialisme irlandais militant.

Le combat de Connolly contre l’impérialisme britannique n’aura pas été vain. Le 18 avril 1949 était proclamé l’indépendance de la République d’Irlande.

Sources :

Dermot McEvoy. On this day: 1916 Easter Rising leader James Connolly was executed. IrishCentral. Apr 13, 202.

James Connolly, Irish labour leader and revolutionary. Encyclopedia Britannica. Mise à jour, 8 mai 2021. 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY