Biden veut une force internationale en Haïti !

1
1105
Le président des Etats-Unis, Joe Biden a demandé au Conseil de sécurité d'autoriser maintenant l'envoi en Haïti d'une force internationale pour aider la police à lutter contre les gangs. « Le peuple d'Haïti ne peut pas attendre plus longtemps »

Le mardi 19 septembre 2023 a eu lieu la cérémonie d’ouverture de la 78e session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU au siège de l’organisation, à New York. Le débat général qui se tiendra du 19 au 23 et le 26 septembre a pour thème « Reconstruire la confiance et raviver la solidarité mondiale : accélérer l’action pour réaliser le programme 2030 et ses objectifs de développement durable en faveur de la paix, la prospérité, le progrès et la durabilité pour tous ».  

L’ouverture a eu lieu en présence de plusieurs chefs d’État et de gouvernement et des représentants de plusieurs organisations internationales. Sur 193 membres, 145 sont présents et seront habilités à prendre la parole au cours de cette semaine spéciale. En cette journée d’ouverture, entre autres, ont pris la parole à la Tribune des Nations-unies, le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres, suivi du président américain Joe Biden,  du Brésil Lula Da Silva, ainsi que le président ukrainienVolodymyr Zelensky

Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres

Dans son discours de circonstance, Antonio Guterres a  lancé un message aux dirigeants mondiaux « Notre monde est en train de devenir déséquilibré. Les tensions géopolitiques s’accentuent. Les défis mondiaux se multiplient. Et nous semblons incapables de nous rassembler pour répondre »

Il poursuit pour dire que le monde effectue une « transition chaotique » et passe rapidement d’une brève période « d’unipolarité » – la domination d’une seule puissance, les États-Unis – à un monde multipolaire avec de nombreux centres de pouvoir. C’est, dit-il, positif à bien des égards.

Le second intervenant de la journée a été le président des Etats-Unis, Joe Biden. Pour la première fois, un seul dirigeant des cinq puissantes nations disposant d’un droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU va s’adresser à l’Assemblée.  Vu l’absence du président Russe Vladimir Poutine, de Xi Jinping de la Chine, de Emmanuel Macron de la France et du Premier ministre Britannique Rishi Sunak.

Le président du Brésil Lula Da Silva

Guterres dans sa présentation, à l’instar de l’Ukraine, le Soudan, la République démocratique du Congo, il a cité le nom d’Haïti comme l’un des pays en situation de crise ou de guerre. Même constat par Lula qui a évoqué l’Ukraine, Haïti et le Yémen.

Le président des Etats-Unis, Biden, pour sa part, sans aucune honte, a demandé au Conseil de sécurité d « autoriser maintenant » l’envoi en Haïti d’une force internationale pour aider la police à lutter contre les gangs. « Le peuple d’Haïti ne peut pas attendre plus longtemps », a-t-il estimé, comme si le peuple haïtien lui avait envoyé un quelconque message, implorant son aide. Quel toupet de la part de Biden!

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here