Attention au piège des sirènes du Core Group !

0
95

Dans un communiqué publié le 2 novembre 2018, la communauté internationale a  manifesté sa panique, née de la mobilisation du 17 octobre dernier. N’est-ce pas là, une nouvelle manœuvre destinée à détourner l’attention populaire du monumental gâchis dont elle est responsable ?

Les diplomates du  Core Group, en l’occurrence le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies, les Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, de la France, des Etats-Unis d’Amérique, et les représentants de l’Espagne, de l’Organisation des Etats Américains et de l’Union Européenne, ont-ils reniflé une quelconque odeur de soufre dont ils auraient peur et qui les forcerait à la conjurer à travers une propagande appropriée pour en tirer le maximum de profit politique à leur avantage?

C’est dans cet esprit que nous devons comprendre le Core Group reprenant, avec son bâton en main, son sac de dollars, ses carnets de commandes et de diktats, dans le but sans doute de remédier au malaise suscité par le lourd contentieux du dossier de PetroCaribe et  par les incertitudes quant à l’avenir de leur régime en place doublement et gravement discrédité  par le vol dont le caractère odieusement criminel  ne cesse de se confirmer par des preuves de plus en plus accablantes et flagrantes, engendrant de plus en plus de voix s’élevant pour demander des comptes.

toutes les fois que le Core Group intervienne ouvertement dans nos affaires, c’est bien pour freiner un  mouvement populaire

Rappelons bien, toutes les fois que le Core Group intervienne ouvertement dans nos affaires, c’est bien pour freiner un  mouvement populaire, l’empêcher d’atteindre le but poursuivi, quel qu’il soit, afin que les masses exploitées, défavorisées ne se dirigent dans la direction voulue, ne s’embarquent de façon conséquente dans le sens du changement qu’elles réclament.  Et ce n’est pas par hasard qu’il en appelle toujours au refrain usé du dialogue pour essayer de maintenir en place un régime corrompu pour perpétuer la domination étrangère capitaliste, elle-même génératrice de corruption.

Il est clair que Jovenel Moise en succédant à Michel Martelly n’est qu’un autre instrument docile et consentant,  un mercenaire de la stratégie laborieusement mis au point par les grandes chancelleries occidentales en vue d’affaiblir, de déstabiliser et d’éliminer progressivement tous ceux qui résistent à leurs diktats, tous ceux qui s’opposent à leurs desseins hégémoniques.

Dans ces conditions, on doit comprendre alors l’importance de leur flatterie, de leur voix hypocrite quand elles saluent l’engagement de la population, en particulier la jeunesse, à l’endroit de ses valeurs démocratiques exprimées lors de la grande mobilisation du 17 Octobre dernier.

Les masses populaires ne doivent pas prendre au sérieux, encore moins pour de l’argent comptant les diatribes de la communauté internationale réactionnaire qui se sent inquiète du développement des luttes populaires en cours. Qu’on fasse attention aux sirènes de la Communauté internationale ! Leurs propos sont un piège fait d’éloges bien mis rodés pour  mieux mystifier.  Que les traîtres  à la cause de tous les peuples exploités sachent que leurs beaux discours ne nous tromperont guère !

Le peuple haïtien ne doit jamais reculer face à ce devoir qui lui incombe de prendre les mesures collectives qui s’imposent  pour faire échec à ses agresseurs de façon à combattre avec raison des traitres et des corrompus à la solde des puissances impérialistes.

Le régime PHTKiste qui a dilapidé le fond vénézuélien de Petrocaribe  l’a fait justement en pleine complicité avec les forces impérialistes, ennemies jurées de la Révolution Bolivarienne au socialisme du XXIe siècle mise en place par Hugo Chavez à travers ses projets internationalistes. Par conséquent, on peut affirmer que cette publication du Core Group vient, à point nommé, défendre Jovenel Moise, Michel Martelly et sa clique de mercenaires. En termes de mesquins intérêts personnels de ces deux compères, ce ne peut être qu’une poule aux œufs d’or.

D’ailleurs, les membres du Core Group, dans la même note, n’ont-t-ils pas montré leur vrai visage, leur vraie préoccupation en revendiquant clairement « la légitimité démocratique du gouvernement en place » et leur «  ferme rejet de tout acte de violence perpétré en marge des manifestations ». Et d’ajouter ensuite : «  Dans une démocratie le changement doit se faire en passant par les urnes et non par la violence »

Que le peuple haïtien en lutte ne se laisse pas intimider, ni détourner du chemin qu’il a choisi une fois pour toutes et pour lequel il doit continuer à se battre jusqu’au bout. Il nous faut savoir combattre l’impérialisme et ses agents sous quelque forme qu’ils se présentent, et ceci jusqu’à la victoire finale.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY