Alliance contre-nature

0
546
De gauche à droite : Me Gédéon Jean, René Momplaisir, Frantz Bernard Craan et Jean Bonal Fatal

Un autre courant d’une quelconque opposition vient de proposer un « Cadre d’échange pour une sortie de crise».

Ce qui a réellement retenu notre attention de ce projet, ce n’est pas précisément la proposition en soi comportant 4 grands axes – économique, politique, justice et sécurité publique et social – mais la composition de cette structure formée entre autres du Forum économique du Secteur privé des affaires, des représentants des secteurs syndicaux et ceux des droits humains.

Jovenel Moise et le secteur privé des Affaires

En effet, le lundi 29 juillet 2019, s’alignaient au Ritz Kinam I : le coordonnateur du Forum économique du Secteur privé Frantz Bernard Craan flanqué du syndicaliste bien connu Jean Bonal Fatal, de Me Gédéon Jean, et de René Momplaisir dirigeant d’une organisation dénommée  Secteur populaire haïtien qu’on ne doit pas confondre avec le Secteur démocratique et populaire qui lui-même avait proposé « l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti »

C’est une offensive nette et claire de la bourgeoisie compradore entamée avec la fameuse « troisième voie » de Réginald Boulos et renforcée par cette proposition née d’une alliance contre nature entre la bourgeoisie pro-impérialiste, certains dirigeants du secteur syndical haïtien et ceux des droits humains. En d’autres termes, la bourgeoisie patripoche sous le leadership des puissances impérialistes essaient par tous les moyens de récupérer la lutte. Elle ne veut plus rester dans l’ombre comme à l’ordinaire, elle passe carrément à l’attaque puisque dans leur objectif les politiciens de droite qu’elle a le coutume d’utiliser en tant que doublure ne font pas recette et ne leur donne pas satisfaction.  Ainsi, elle est obligée de se présenter elle-même au front de la lutte contre les masses populaires en utilisant tout ce qu’elle peut manipuler, acheter coopter ou autres.

Image de collaboration de classe entre défenseur de droits humains, organisations populaires, patrons exploiteurs et syndicats

Alors que René Momplaisir, du secteur populaire, le syndicaliste Jean Bernard Golinsky Fatal, et l’avocat Gédéon Jean responsable du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits humains sont pour le départ de Jovenel Moise, pourtant le Forum économique du Secteur privé qui avait contribué à l’avènement du président Jovenel Moise au pouvoir reste prudent et ne s’aligne pas ouvertement sur le départ de son ancien allié. « Faute d’une masse critique imposante, nous sommes très prudents à propos de la démission du Chef de l’État, Jovenel Moise. Les discussions engagées ne tiennent pas encore compte de l’avis des gens hors de la capitale. Il faut également écouter les 60% de la population éloignés pour dégager un consensus » a platement indiqué Frantz Bernard Crann, coordonnateur du Forum économique du Secteur privé.  Pour ajouter ensuite : « Nous ne proposons pas la formule pour obtenir le départ de Jovenel Moise car nous ne détenons pas le consensus nécessaire », a implémenté Frantz Bernard Craan. Dans un sens, il ne fait que paraphraser la position de Washington et des autres puissances impérialistes.

Malgré cette contradiction aigue tout le monde a signé le document entre autres :

Pour le secteur syndical : Yvel Admettre,  secrétaire général de la Confédération des travailleurs et travailleuses des secteurs public et privé(CTSP) ;  Carlo Napoléon, président de la Coordination syndicale haïtienne (CSH) ; Dominique Saint-Eloi, coordonnateur général de la Centrale nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) et  René Prévil Joseph, secrétaire général de la Confédération des travailleurs haïtiens (CTH).

Frantz Bernard Craan du Forum économique du secteur privé

Pour le Forum économique du secteur privé, ont signé : Frantz Bernard Craan, coordonnateur ; Georges B. Sassine, coordonnateur adjoint et président de l’Association des industries d’Haïti ; Geoffrey Handal, trésorier adjoint et président de la Chambre franco-haïtienne de  commerce et d’industrie.

Pour le Secteur populaire haïtien ; René Momplaisir, coordonnateur

Pour l’organisation Ensemble contre la corruption, Me Gédéon Jean

Et à titre d’observateurs, Jocelyne Colas.

On n’a pas vu la signature de Reginald Boulos, membre de ce Forum économique croupion également ancien partenaire de Michel Martelly et de Jovenel Moise; est-ce une stratégie pour confondre les naïfs et les opportunistes à la traine de la bourgeoisie ? Sinon comme l’impérialiste a toujours plusieurs cartes et plusieurs individus dans son arsenal, Boulos maintenant est sans doute convertit en bourgeois révolutionnaire pour mieux jouer la carte de la destruction et du pillage du pays.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY