Lil Wayne et Chris Brown en Haïti: Un autre spectacle de Martelly, onéreux et outrageant

0
750

A presque 100 ans après JC, le poète romain Juvénal faisait remarquer que Rome, alors que son empire déclinait rapidement, réprimait les révoltes en faisant appel « au pain et aux cirques ». C’est ainsi que le président Michel Martelly, prenant Rome pour modèle, a pensé nécessaire, pendant les quatre années de son mandat, d’organiser deux carnavals chaque année, une initiative qui lui a bien servi, sauf qu’il a oublié de donner du pain.

Martelly, de son nom de musicien «Sweet Micky» s’était déclaré, bien avant qu’il soit devenu le chef du pays, «président» du konpa dirèk, célèbre rythme de musique dansante haïtienne. Le peuple haïtien et le monde entier ont été bien étonnés de voir un pays vivre de la danse pendant quatre ans, sauf que certains de nos bons amis apprécient bien la gestion du président.

Mais maintenant, voici que Martelly est en train de faire face à toute une crise électorale qui ne lui permet pas d’organiser son deuxième carnaval; ajouté à cela il doit recevoir des milliers de déportés de la République dominicaine, cette année. Coincé on ne pleut plus, et pour satisfaire ses extravagances, le chef de l’Etat haïtien vient de passer le flambeau à son fils Olivier qui a pris l’initiative d’inviter en Haïti deux grands rappeurs américains, Lil Wayne et Chris Brown.

1

En collaboration avec le promoteur Swizz Beatz (Kasseem Dean), le mari de la chanteuse Alicia Keys, la société de production de Olivier Martelly, BigO, fait venir les superstars du rap Lil Wayne et Chris Brown en Haïti pour un concert gratuit qui ne rapportera rien au pays. Il aura lieu au Champ-de-Mars, au cœur de Port-au-Prince, le vendredi, 26 juin. L’événement a été planifié depuis plusieurs semaines, mais n’a été officiellement annoncé que le 21 juin dans un Tweet du BigO.

Ayant été touché de la tenue du concert, Haïti Liberté s’est entretenu avec plusieurs agents qui travaillent avec Lil Wayne et Chris Brown et a découvert que, en règle générale, ces deux artistes réclament, chacun, un cachet de $1,000.000 pour leurs performances à l’extérieur des États-Unis. Un jet privé les emmènera en Haïti. Dans une interview avec Le Nouvelliste, Olivier Martelly a déclaré qu’il y aurait « des partenaires et d’autres célébrités » voyageant pour le concert, ce qui, compte tenu des mesures spéciales de sécurité, pourra faire grimper le coût de l’événement à près de 3 millions de dollars.

Cette paire de superstars du rap arrivera en Haïti le 25 juin ; elle sera reçue à dîner à la «Fondation Rose et Blanc» de la famille Martelly et fera un tour de la ville agrémenté de prises de photos. Les dépenses pourraient augmenter selon Olivier Martelly puisque « des sponsors vont mettre un stand à la disposition des médias et un nombre limité d’invités. Une partie des rentrées sera versée à une organisation à but non lucratif », sans aucun doute, la fondation de sa famille.

Alors que des millions seront dépensés pour ce concert, Haïti fait face à une myriade de problèmes réclamant d’énormes dépenses dont le financement est bien misérable. Des $60 millions nécessaires pour organiser des élections-sélections municipales, parlementaires et présidentielles attendues soi-disant en Août, Octobre et Décembre, seulement $36 millions sont disponibles. Pendant ce temps, des dizaines de milliers d’Haïtiens et Dominicains d’origine haïtienne sont actuellement en train d’être expulsés de la République dominicaine voisine. Les premières vagues de déportés ne trouveront absolument aucun soutien logistique lorsqu’elles seront déversées à travers la frontière.

Lors d’un procès pour corruption et durant une enquête judiciaire avortée, Olivier Martelly a été cité comme l’un des membres de la famille Martelly bénéficiant le plus de la corruption du régime, ainsi que sa mère Sophia. La poursuite allègue qu’il a siphonné environ $ 6,2 millions provenant du compte de PetroCaribe d’Haïti, somme d’argent qui est allée remplir les coffres d’une agence de sport gouvernementale qu’il dirigeait. Entre autres choses, il a acheté une voiture de sport pour $ 115 000 avec des fonds mal acquis, selon le procès.

Parlant de ce concert de BigO, Olivier Martelly, raconte au journal le Nouvelliste qu’« Haïti est de retour sur la carte touristique mondiale depuis quelque temps. Accueillir ces mégastars est un gros coup de pub pour nous. Regardez les commentaires sur Internet ; depuis l’annonce, tout le monde en parle. J’espère que tout se passera bien, que le public s’amusera et qu’ensemble on pourra envoyer un message clair disant que malgré tout, nous sommes un peuple fort, uni et solidaire ».

Mais une grande partie des réactions sur les sites de médias sociaux comme Twitter et Facebook sont très critiques: « Haiti Eleksyon + Depòtasyon + LilWayne + ChrisBrown = Pwoblèm » a tweeté “IG Toggy97” de Saint-Marc, en Haïti.

Le concert qui durera six heures de temps est prévu pour démarrer à 16 heures et comprendra plusieurs autres groupes haïtiens, y compris T-Micky (un autre fils de Martelly), Boukman Eksperyans, Barikad Crew, DRZ, Le Français, Baky, Roody Roodboy, Roodyman et Beats Manno, TPO, DJ Tony Mix, Valmix, K9 et DJ Nal.

Olivier a dit que « Chris Brown et Lil Wayne auront chacun un temps d’intervention musicale de 60 minutes. Lil Wayne sera accompagné de son DJ, tandis que Chris Brown viendra avec des musiciens et des danseuses. D’autres membres de leur équipe comme des maquilleurs, ingénieurs de son et des agents de sécurité arriveront un jour à l’avance pour préparer le terrain ».

Après leur visite en Haïti, les deux superstars se rendront à Los Angeles, en Californie, pour le BET (Black Entertainment Television) Awards, le 28 juin.

Malgré le battage médiatique et d’anticipation, les messages de médias sociaux indignés semblent plus nombreux que ceux favorables à l’événement. « Il n’y a pas d’importance de savoir combien de personnes souffrent en Haïti ou comment la situation est grave, vous pouvez compter sur le gouvernement [Martelly] dépenser [une] énorme quantité d’argent pour fournir un divertissement assez grand pour distraire tout le monde de leurs vrais problèmes », écrit Marlon Lindor sur Facebook.

« Après cet événement Lil Wayne / Chris Brown et Carifiesta [un festival soutenu par CARICOM du 21 au 30 août), je parie que les touristes vont se battre pour aller visiter Haïti et tout ira bien », a-t-il ajouté d’un ton sarcastique. « Ces gens gouvernementaux [de Martelly] agissent pire que les esclavagistes; à mon avis, ils gaspillent l’argent tandis que les masses ne peuvent même pas manger ».

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY