Les masques sont tombés !

0
814

 

Un mois, jour pour jour ! Un mois s’est écoulé depuis ce mardi 7 février, quand au Parlement,  Jovenel Moise a prêté serment pour être ensuite installé au Palais national en tant que Président de la République. Un mois après, la normalisation dans tous les sens du terme de son pouvoir, en attendant la ratification probable de son Premier ministre, Jack Guy Lafontant semble avoir relégué au second plan les préoccupations revendicatives de  tous les secteurs politiques se déclarant être opposés à ce régime.

Ces derniers se sont abstenus de tout commentaire, de toute déclaration publique et ce sans aucune explication, sans aucun motif, sans aucune justification ; bref, sans autre forme de procès on n’entend plus parler de président contesté. Qu’est-ce qui a changé, pour que les forces contestantes  se résignent aussi vite à rentrer dans  le silence ? Sont-elles sous l’effet  chloroformant des grotesques et injurieuses diatribes carnavalesques de Michel Martelly qui sont d’ailleurs des sujets de distractions bien orchestrées par l’empire  dans le but de mitiger la déception des politiciens perdants ?

Michel Martelly continue de donner la nausée politique. Son «spectacle» horrifiant durant le carnaval des Cayes a servi d’opium pour atténuer la faim, le dégoût, la pauvreté et la misère des masses. A-t-il fallu de telles horreurs pour que certaines personnes redécouvrent que le pays est en face d’un agent dépravé qui ne fait que son sale boulot au service des forces internationales réactionnaires ?

Michel Martelly continue de donner la nausée politique. Son «spectacle» horrifiant durant le carnaval des Cayes a servi d’opium pour atténuer la faim, le dégoût, la pauvreté et la misère des masses.

Malgré la colossale déception et la terrible insulte faite aux femmes, au pays, la classe politique accepte tout bonnement que ce régime corrompu et impopulaire continue son cours. Et, c’est pour nous tourner en dérision, que les Etats-Unis dans leur rapport annuel du Département d’État américain sur la stratégie internationale de contrôle des stupéfiants de 2017 pressent les autorités haïtiennes d’intensifier leurs efforts dans la lutte contre le blanchiment des avoirs. Au contraire, ils affirment que les bandes criminelles haïtiennes sont engagées dans le trafic international de stupéfiants et dans d’autres activités criminelles et frauduleuses.  Le rapport précise qu’ une grande partie du trafic de drogue en Haïti, ainsi que le blanchiment d’argent qui en découle, sont liés aux États-Unis. Et en dépit des législations anti-corruption et de lutte contre le blanchiment d’argent, la faiblesse du système judiciaire haïtien continue à grandir pour plonger le pays dans  la vulnérabilité à la corruption et au blanchiment d’argent.

Le Département d’état juge et même conseille que le Gouvernement devrait continuer à consacrer des ressources à la mise en place d’un régime efficace de lutte contre le blanchiment de capitaux, y compris un soutien continu aux unités chargées d’enquêter sur les crimes financiers et le développement d’un système de technologie de l’information. Demander à un pays dont son président est inculpé dans un dossier de blanchiment des avoirs à accomplir, de tels actes sont au mieux jeter de la poudre aux yeux du peuple afin de se consacrer à ce qui est pour eux l’essentiel à savoir la continuation sans abandonner la moindre des options corruptrices et criminelles.

Les masques sont vraiment tombés, puisque c’est toute une politique de risettes et de courbettes protocolaires qui est mise en œuvre par ce rapport. Ce dernier,  une sale affaire qui vient de révéler exactement ce que l’impérialiste a toujours été à savoir : accaparer le contrôle des pays pauvres par ses exécutants aux convictions réactionnaires. Ce rapport ne pouvait qu’amadouer les naïfs de sorte que les hommes de main du système impérial poursuivent leur sale besogne  dans la mystification des mouvements de libération nationale.

Le PHTK de Michel Martelly a déjà sali notre histoire de peuple héroïque. Allons-nous le laisser faire à sa guise comme le veulent les forces dominantes internationales via la présidence de Jovenel Moise délégué à salir davantage  toute notre histoire ? Alors, dans ce cas,  nous devons le contraindre à trouver le doit chemin démocratique, puisqu’il ne nous reste qu’une seule chance pour remonter cette pente,  quitter ces marais pour rejoindre les sommets. Nous n’avons qu’une seule chance, celle de combattre le régime Jovenel-PHTK, c’est la seule et unique condition pour un vrai redressement de notre pays, vu que la nature de l’impérialisme ne changera jamais.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY