Le président Jovenel Moise assassiné

0
567
Selon les déclarations du Premier ministre sortant, Claude Joseph, le président a été assassiné chez lui par des étrangers qui parlaient l’anglais et l’espagnol.

Dans la nuit du 6 au 7 Juillet 2021, aux environs d’une heure du matin, la résidence privée du président Jovenel Moise a été attaquée par un commando armé. On ignore encore le nombre d’hommes qui ont pris en otage les policiers qui montaient la garde au domicile du chef de l’état situé à Pèlerin 5, avant d’accomplir leur crime.

Le Premier ministre a.i Claude Joseph qui a été remplacé par Ariel Henry a confirmé la nouvelle de l’assassinat par des individus armés non identifiés.

Le président Moise et son épouse lors de son entrée en fonction le 7 février 2017

Au sujet de la première dame Martine Moise, elle est blessée ; actuellement elle est en train de recevoir les soins que son cas nécessite à un hôpital de la capitale. Rien n’a encore été dit, si sa vie est pour le moment en danger ou non. Il semblerait qu’il n’y ait aucune autre victime de ce mortel attentat autre que le chef de l’Etat haïtien.

Selon les déclarations de Joseph, la sécurité du pays est sous contrôle de la Police Nationale et des Forces Armées d’Haïti. Le cadavre du président est encore à la maison attendant un constat légal. Selon le journal montréalais Le Devoir, « le président a été assassiné chez lui par des étrangers qui parlaient l’anglais et l’espagnol. Ils ont attaqué la résidence du président de la république », a déclaré Claude Joseph.

Présentement, un conseil des ministres se déroule de sorte que le Premier ministre à l’intérim puisse s’adresser à la Nation. Au moment de ce court reportage, le calme règne dans la capitale.

La résidence du couple présidentiel à Pèlerin 5

Il n’est pas impossible que J.M. ait été pris en sandwich entre l’International, l’Opposition, et le Groupe de Bourdon. Dans cette éventualité, il lui aurait été impossible de quitter son poste, d’autant plus que des menaces de mort auraient été faites à sa famille et à ses enfants.

Comme l’a indiqué notre collaborateur André Charlier : Il serait donc devenu le jambon du sandwich.

Il ne serait donc pas impossible qu’il ait été liquidé pour faire place nette et/ou pour servir de prétexte, et de justification, à une intervention armée étrangère. Un deuxième Vilbrun Guillaume Sam…

Cette intervention n’aurait, dans ce cas, d’autre but que de maintenir en place, et in business, l’oligarchie criminelle des Cinq Familles-vampires.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY