La chance à ne pas rater !

0
583

En tout état de cause, il est impardonnable à tout patriote haïtien où qu’il se trouve de rester dans l’expectative en face du drame honteux que traverse notre  pays. Drame dépassant en horreur et en humiliation ces pratiques combien graves qui nous rongent depuis le coup d’Etat de 1806.

Voilà deux faits qui devraient indigner tous les compatriotes conséquents du pays. Le premier, quand le 2 Juillet Hervé Ladsous eût à faire savoir que « La communauté internationale a consacré un effort important, à travers la Minustah et les missions précédentes des Nations unies pour aider Haïti à sortir de cette crise profonde que connait le pays depuis tant d’années. Et il commence, à se faire jour une certaine impatience, une attente de résultats encore plus probants »

Et le deuxième, à l’occasion de l’anniversaire de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis le 4 juillet 2016. L’ambassadeur de ce pays M. Peter F. Mulrean a pour sa part indiqué à la presse qu’« on avait eu des difficultés à comprendre la décision du CEP pour reprendre à zéro l’élection présidentielle; alors pour nous, après avoir contribué autant dans les élections de 2015, ça risque d’être difficile de continuer. Nous avons contribué à hauteur de 33 millions de dollars dans les élections de 2015 et nous n’avons pas prévu de l’argent supplémentaire »

Quelle conscience haïtienne, si elle n’est pas complice ou naïve, ne s’éveillerait pas face à de tels propos sans donner une réplique convenable ? Quel patriote ayant du sang dessalinien dans ses veines encaisserait ses affronts sans réagir, sans défendre sa patrie décimée par ceux-là mêmes qui se présentent en donneurs de leçons. Eux qui sont les protagonistes mêmes d’un complot de nature perverse ayant un objectif bien conditionné de façon à provoquer l’effondrement de notre pays.

Il ne faut pas se laisser duper par les paroles trompeuses de l’envoyé des Nations-Unies, lesquelles ne sont que des tactiques de déstabilisation et de démobilisation. La Minustah n’est qu’un instrument d’occupation sans scrupule au service des puissances internationales installée au pays en 2004, pour souiller le Bicentenaire de notre Révolution anticoloniale et anti-esclavagiste. Ainsi, les forces réactionnaires internationales interdisent au peuple haïtien de prendre conscience de son identité, de son passé historique et d’affirmer sa personnalité non seulement en tant que Premier pays nègre souverain, mais aussi comme berceau de la Liberté.

Ce sont nos prouesses passées qui ont engendré la haine de l’occident colonisateur venu nous appauvrir ; et les éternels ennemis de la liberté des peuples que représentent Ladsous et Mulrean font feu de tout bois pour nous anéantir, falsifier notre histoire et saper les fondements de la Révolution de 1804. Leur consigne est double : d’une part nous tenir constamment dans une situation de guerre, une atmosphère de terreur appropriée au chaos et d’autre part, renforcer leur domination pour assurer l’exploitation à outrance de nos ressources.

Les déclarations de Hervé Ladsous et de Peter F. Mulrean constituent bien plus qu’un coup de semonces. Elles ne sont autres qu’un moyen de chantage efficace pour conduire, si tant que cela est possible, à une appréciation déformée et déformante de la réalité du pays. A ce compte, les dirigeants actuels vont-ils faire le bon choix de distinguer dans l’environnement international de nos « amis » les bons des méchants et comprendre davantage qu’il convient de poser le problème en d’autres termes de sorte que nous développions nos propres capacités d’initiative qui ne soient pas celles de la mendicité.

La position actuelle de l’impérialisme est une chance à ne pas rater pour rapatrier notre souveraineté électorale afin que le danger externe ne détourne plus nos problèmes à leur avantage. N’est-il pas évident dans cette même veine d’exiger davantage le départ des forces déstabilisatrices de la Minustah qui profitent de la crise électorale qu’elles ont créée en accord avec le régime d’alors pour perpétuer leur main mise ?

L’offensive que l’impérialisme développe depuis quelques temps ne ralentira pas, parce qu’on aura cédé à leur désir, ou parce qu’on aura voulu, comme certains le préconisent, laisser passer l’orage. Cette offensive prendra fin seulement lorsqu’elle aura atteint ses objectifs essentiels ou bien lorsqu’elle aura été stoppée par la mobilisation populaire.

L’impérialisme est responsable de tous nos maux ! C’est une vérité qui ne doit jamais échapper à aucun patriote voire un militant. Ainsi, nous invitons la jeunesse haïtienne consciente à s’organiser et à se mobiliser pour non seulement soutenir la lutte des masses populaires mais également pour combattre par tous les moyens l’impérialisme sous toutes ses formes. Car l’agonie de notre pays est causée par leur politique de sabotage, de destruction contre toute velléité de progrès, d’évolution et d’ouverture vers des lendemains meilleurs.

Notre cause est juste et noble, et est d’ordre politique ; mais elle ne sera résolue que par des moyens politiques et la solution ne peut être trouvée que si l’on fait soi et foi à  ses mots d’ordre : résistance, vigilance et détermination !

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY