Le Bicolore sur fond d’occupation!

0
212

Mercredi 18 mai 2016, rappelle le 213ème anniversaire du Congrès de l’Arcahaie qui a permis aux hommes de l’Ouest et du Sud de se rassurer, sous la direction de Dessalines, pour la grande bataille de l’indépendance contre les forces occupantes françaises venues rétablir l’esclavage. Ainsi, au début du mois de Juillet, dans une rencontre au Camp Gérard dans le Sud, Dessalines parlait du drapeau en ces termes : « Aujourd’hui nous combattons pour l’indépendance de notre pays et notre drapeau rouge et bleu est le symbole de l’union du noir et du jaune ».

Certes, le drapeau haïtien fut créé pour combattre l’envahisseur français, dans une lutte organisée des esclaves qui avait pris justement naissance au congrès du Bois-Caiman en 1791. Le drapeau en ce temps-là, représenta l’étendard de la lutte, un symbole de fierté, de grandeur, de combat et de souveraineté concrétisé dans la grande bataille de Vertières qui allait donner naissance à Haïti, le 1er janvier 1804, après la cinglante défaite de l’armée française que Bonaparte avait envoyée rétablir l’esclavage. Haïti devenait le premier État noir indépendant de l’hémisphère.

Un drapeau créé pour le combat qui symbolisa l’union des noirs et des mulâtres dans la bataille pour la liberté et arbora la devise Liberté ou la mort. « Le drapeau que nous avons consacré, le seul que dès longtemps nous eussions dû arborer sera désormais la chaine indestructible autour de laquelle ce peuple sera toujours fier, prêt à se rallier » avait souligné Dessalines le 18 mai 1804.

Le bicolore haïtien qu’il soit bleu ou noir et rouge devait symboliser l’unité au sein de la société haïtienne. Mais depuis le crime du Pont-Rouge qui par la suite engendra la scission entre Pétion dans l’Ouest et Christophe dans le Nord, l’unité dont rêva Dessalines s’est brisée en miettes comme un verre de sorte que jusqu’à présent, rien ne peut le reconstituer. Ce qui compte le plus, pour les dirigeants actuels, c’est le pillage des ressources du pays pour satisfaire leurs intérêts personnels, qui passent avant les intérêts du peuple et du pays. Cette désorganisation fait l’affaire de ces mêmes esclavagistes qui persistent à toujours déstabiliser le pays et faciliter sa mise sous tutelle.

Et c’est ainsi que depuis l’occupation des Etats-Unis en 1915 jusqu’à 1934, Haïti continue à être dominée par la puissance impériale à tel point que lors de la Commémoration de notre Bicentenaire d’indépendance, ces mêmes vautours ont fomenté un coup d’état qui retient le pays depuis lors sous une occupation étrangère sous couverture des Nations-Unies .

C’est dans cette circonstance d’humiliation que nous commémorons le 213 ème anniversaire de notre bicolore sur fond de crise, d’ingérence et de domination. Nous invitons le peuple en ce jour à crier haut et fort : Non à l’occupation du pays ! Vive le drapeau haïtien

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY