Jovenel Moise en action !

0
1066
Le nouveau président Jovenel Moise, contesté et inculpé, semble vouloir marcher sur les traces de ses mentors le bandit légal Roro Nelson et l'ex président Joseph Michel Martelly.

Malgré les fortes recommandations de plusieurs observateurs politiques lui conseillant de se démarquer complètement de son maître et maitre-chanteur Michel Joseph Martelly, le nouveau président Jovenel Moise contesté par Fanmi Lavalas, Pitit Desalin et LAPEH semble vouloir marcher sur les traces de son mentor.

Michel Martelly, Evans Paul et Yves Germain Joseph
Michel Martelly, Evans Paul et Yves Germain Joseph

Ainsi, à l’aube de son mandat,  il n’a pas tardé à placer des hommes peu recommandables à des postes clés au bâtiment qu’on appelle aujourd’hui Palais national. Est-ce pour les remercier ou pour leur demander de suivre à la lettre les conseils du chef de son parti !

Wilson Laleau
Wilson Laleau

En effet, le vendredi 10 Février dernier, par arrêté présidentiel, Jovenel a effectué une série de nominations dont celle de  l’ex-ministre de l’Economie et des Finances, Wilson Laleau. Ce dernier, on le sait, a été accusé dans des cas de corruption sous le régime Tèt kale. Ne pouvant pas être ministre du fait qu’il n’a pas reçu décharge de sa gestion, Laleau a été récompensé d’un poste de chef du cabinet du président, avec rang de ministre, par la grâce de Jovenel qui a un lien familial avec lui.

Rénald Lubérice
Rénald Lubérice

Une autre nomination concerne l’ancien ministre de la Planification et de la Coopération externe sous l’administration de Michel Joseph Martelly/Evans Paul, Yves Germain Joseph. Il a repris son poste qu’il avait au temps de Martelly/Lamothe comme secrétaire général de la présidence. Marc Marie Yves Mazile  pour sa part a été nommé chef de protocole du Palais national avec rang d’ambassadeur. Celui qui a été le mieux récompensé est le porte parole du PHTK Rénald Lubérice, il est devenu  secrétaire général du Conseil des ministres.

Par ailleurs, une semaine après son investiture, et concernant le choix du Premier ministre, Jovenel Moise n’a pas fini encore de négocier avec les présidents des deux chambres Youri Latortue et Choiseul Chancy tous deux liés au parti Latibonit an aksyon.  En fait, il convient de mentionner que ce Premier ministre ne sera pas désigné comme à l’accoutumée. Il sera tout bonnement  investi dans ses fonctions en attendant qu’il présente sa politique générale devant le Parlement selon les prescrits de l’amendement de la Constitution de 1987. L’ancien Premier ministre Enex Jean-Charles, lui, avait remis sa lettre de démission le 9 février 2017 dernier au président de la République impliqué et contesté, Jovenel Moise.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY